lameac

Saint-Germe

Saint-Germé ou Saint-Germier

L’église de Laméac est dédiée à Saint Germé ou Saint-Germier, évêque de Toulouse, qui évangélisa la région de Boulaur où il mourut le 16 mai

 Au fil des siècles, de par la prononciation, St-Germier a été parfois dit St-Germié, St Germé ou même Saint Germain, les lettres i et r ont disparu.

 Il est fêté le 16 mai, à Laméac, Ayros-Arbouix, Cizos, Gez, Ilhan, Lancon, Saint-Pastous, Sarp et d’autres communes des Hautes-Pyrénées sous le nom de Saint-Germé.

 Une commune du Gers, porte également son nom.

 Saint Germier est donc fêté le 16 mai (anniversaire de sa mort dont on ignore l'année).

 Il aurait été nommé par le pape Jean III.? ou par Clovis III ?

 Né à Angoulême, nommé évêque de Toulouse. Il évangélisa toute la vallée de la Garonne. Il bâtit un monastère à Ox, hameau faisant partie de la commune de Muret. Il mena une vie austère, dans les jeûnes, les prières et les aumônes. Il fit plusieurs miracles en guérissant des malades et en faisant jaillir par son intercession une source d'eau vive, lieu de pèlerinage toujours fréquenté de nos jours à quelques kilomètres de Boulaur sur la route de Simorre. Saint Germier s'éteignit à Ox et fut enseveli dans l'église Saint-Jacques de Muret.

 Saint Germier fut évêque de TOULOUSE sous le pontificat du Pape Jean III vers l'an 561. Né à Angoulême, il reçoit le sous–diaconat à Saintes, le diaconat à Jonsac, et est ordonné évêque à Arsat.

  Dans « Vie des Père et des martyr », traduit de l’anglais par l’abbé Godescard, on peut lire :

« Ce Saint naquis à Angoulême dans le temps que les Wisigoths étaient maîtres de l'aquitaine. Il fit ses études à Toulouse, et s'y rendit fort habile dans le connaissance des Saintes Ecritures. Lorsque cette ville eut été enlevée aux Wisigoths par Clovis Ier, Roi de France, il y fixa son séjour avec deux jeunes clercs, nommés Placide et Précieux, et s'y livre tout entier aux exercices de piété. Grégoire, Evêque de Saintes, instruit de ses vertus, l'attacha à son Eglise par le sous-diaconat. Quelques temps après il l'ordonna diacre.

  Le clergé et le Peuple de Toulouse ayant perdu par la mort Héraclien, leur Evêque, se réunirent et demandèrent Germier pour Pasteur. Le Saint fût sacré. Le Roi Clovis lui donna de grandes marques d'estime et de vénération, et fit des présents considérables à son Eglise. »

  Il vint donc à Toulouse et se rendit à l'église de Saint Saturnin qu'il choisit comme défenseur et appui pour remplir son ministère. Saint Germier parcourut tous les lieux qui étaient commis à sa garde et évangélisa toute la vallée de la Gimone. Il bâtit un monastère à Ox, hameau situé près de Muret, ou encore, fonda le village de Frouzins. Le pontife passa sa vie au milieu des jeûnes, des prières et des aumônes et opéra plusieurs miracles en guérissant des malades et en faisant jaillir par son intercession une source d'eau vive, lieu de pèlerinage toujours fréquenté de nos jours à quelques kilomètres de Boulaur sur la route de Simorre. Saint Germier s'éteignit à Ox et fut ensevelit dans l'église Saint Jacques de Muret.

 

 Statue en bois doré de Saint-Germé, avec sa crosse d’évêque (Eglise d'Ayros-Arbouix)

Design by Graph&Art - Tous droits réservés