lameac

Laméac fin du XXe

Quelques infos sur ce village

          Les escargots :

       Le surnom des habitants de Laméac ‘ les escargouillès’ car on trouve beaucoup d’escargots dans le village et autrefois il était de tradition de les cuisiner pour la fête patronale

       La superficie de Laméac est de 532 hectares (5.32 km2) avec une altitude minimum de 185 mètres et un maximum de 309 mètres.

       Laméac est peuplé de 144 habitants (recensement de 2013)

       Les citoyens de Laméac sont nommés les Laméacais et les Laméacaises.

       A l’est de Tarbes, à 40 km de Lourdes, Lameac est une petite commune à vocation agricole, qui devient de plus en plus résidentielle, elle dépend du canton de Rabastens de Bigorre. Le relief est varié, la plaine située à une altitude de 200m est entourée par des collines boisées. Une assez importante rivière le traverse du sud au nord, c'est l'Arros. Elle prend sa source aux baronnies dans les Pyrénées, et vient d'un cours lent et sinueux se jeter dans l'Adour. Ses débordements proviennent le plus souvent de la fonte des neiges dans les montagnes.

        Village rural et agricole, le maïs est une des plus importantes cultures pratiquées par les agriculteurs, une usine de séchage de céréales située sur le village, exporte vers les pays européens.

        Quelques maraichers et producteurs perpétuent la tradition de l’excellent haricot tarbais.

        De nombreux sentiers de randonnée se pratiquent à pied, à cheval, en VTT, en plaine ou en crête, au fil des cours d'eaux, avec pour les amateurs de panoramas et de photographies de superbes points de vue sur les Pyrénées, ainsi que la découverte au détour d'un chemin de l'Abbaye de Saint Sever, sur les chemins de Saint Jacques, un des ensembles architecturaux les plus fascinants des Hautes-Pyrénées : également surnommée "le Petit Versailles Gascon". 

       La commune possède une étendue de 70 hectares de bois et forêts. Les essences principales sont : le chêne, le châtaignier et le pin. Les forêts de chênes sont reboisées naturellement par le moyen des semis.

        Dans les champs de maïs, durant l’automne, après les récoltes on peut encore voir à l’orée de la forêt de magnifiques vols de palombes et écouter les vieux chasseurs autour d’un plat de châtaignes ou de champignons raconter les grands vols d’antan, les actions de chasse toujours unique dans les palombières, (Cabanes perchées au sommet des arbres, ou se descendaient plus de pichet de vin, que de volatiles) ou il fallait se lever avant l’aube, tout préparer, pour finir parfois la journée, souvent bredouille, pour n’avoir pas voulu tirer sur ces charmants volatiles.

      La palombite, pour les anciens était une passion, une maîtresse quasi exclusive, prenante, exigeante en temps, énergie, dépenses.

       Laméac à connu ses heures de gloires dans les années 70 / 80, avec la venue de nombreuses vedettes, Claude François et ses Clodettes, Eddy Mitchell, le groupe Il était une fois, François Valéry, Le groupe anglais Mungo Jerry, Christian Delagrange, Image, Gold, Pierre Groscolas, Au bonheur des dames, Anarchic system, et avait reçu Jo Dona et l’émission de France Inter : Inter danse.

      Place Claude François

      Pourquoi une place Claude François à Laméac ?

      En 1972, le 20 mai, pour la fête locale, l'équipe des jeunes du village, réuni au sein de l'association Rush Jeunesse, décide de faire venir une grande vedette pour l'animation de la fête.

     Après une hésitation entre plusieurs grands noms de l'époque: Johnny Halliday, Thierry Le Luron, le choix se porte sur le chanteur Claude François et ses Clodettes. Le succès est tel que plusieurs années après on en parle encore.

     En 1992 la commune devant choisir les noms des rues, le conseil municipal et quelques anciens de Rush Jeunesse, décident de donner le nom de Claude François à la place des fêtes du village, la date correspondant au 20e anniversaire de sa venue à Laméac.

    Plusieurs artistes, vedettes et anciennes Clodettes, participent à l'inauguration.

    Concernant le groupe Il était une fois, sa biographie écrite par Antonin Nicol raconte la vie trépidante de la chanteuse Joëlle et en particulier son passage à Laméac:     http://www.anicol.net/joelle.htm

      Laméac figure au Guinness book des records  pour avoir à l’occasion du téléthon fait tracter aux habitants, à l’aide d’un dragster à pédales et à la seule force des mollets un camion semi-remorque de 24 tonnes sur 3 km entre St Sever et Laméac.

     Les fêtes patronales sont pour la Saint Germier au mois de mai.

Design by Graph&Art - Tous droits réservés